Conciliation de comptes: un excellent outil de contrôle

le . Publié dans Nouvelles générales

La conciliation de comptes est un excellent outil pour s’assurer de l’efficacité des mesures de contrôle interne déjà mises en place par l’entreprise. Souvent reléguée au second rang et effectuée généralement à la fin de mois, la conciliation des comptes constitue une technique capable de déceler les failles du système et les problèmes rencontrés par les acteurs à suivre les instructions données par la direction. 

 

À quelle fréquence la réconciliation doit être faite ?

conciliation bancaireLa conciliation permet de s’assurer non seulement que les mouvements de liquidités inscrites dans les livres de l’entreprise sont en adéquation avec les relevés bancaires, mais que ces derniers sont aussi inscrits dans les bons comptes. De cet objectif découle la question de la fréquence à laquelle les conciliations doivent être faites? Traditionnellement la conciliation est faite d’une manière mensuelle par la plupart des entreprises. Cependant pour les entreprises aux mouvements de liquidité importants, la réconciliation ne doit pas être laissée jusqu’à la fin du mois mais plutôt hebdomadaire pour rectifier toute différence significative surtout si cela implique les tiers. Aussi, et ce indépendamment du volume d’activité, la conciliation peut être faite lorsqu’il y’a un doute concernant un mouvement inscrit sur un compte.

 

Quels sont les principaux outils de conciliation ?

De plus en plus, les conciliations sont faites par le moyen des logiciels spécialisés comme Sage 50 comptabilité et génèrent automatiquement les écritures liées aux différences décelées. À défaut de logiciel, les rapprochements bancaires peuvent s'effectuer avec Excel où sont comparés les soldes de compte de banque du grand livre et le relevé bancaire. Les écarts constatés sont alors inscrits pour faire le rapprochement. Évidemment, le meilleur outil demeure votre logiciel comptable comme Sage 50.

 

Comment analyser les différents écarts décelés lors de la réconciliation ?

Une fois la conciliation faite, plusieurs écarts apparaissent. Ils peuvent être des omissions, des erreurs de saisie, des décalages dans les enregistrements entre le relevé bancaire et le compte de banque de l’entreprise ou encore d’une mauvaise imputation au compte bancaire de l’entreprise. Ces écarts, sauf ceux relatifs au décalage, doivent faire l’objet des écritures de régularisation au journal. La conciliation bancaire est une technique qui permet de vérifier la comptabilité et aussi l’efficacité du contrôle interne. Elle mérite alors une importance particulière pour permettre aux gestionnaires de prendre des décisions judicieuses surtout en matière de trésorerie.